CAC à 6 000 et bilan 2019

Bonjour à toutes et à tous,

Le 16 Décembre 2019 dernier le CAC40 franchissait donc le seuil symbolique des 6 000 points. Cet ultime coup de corne parachève le rallye de fin d’année que nous avions anticipé. Et avec ce millésime 2019 imprimant 26 % de hausse calendaire l’heure est désormais au bilan.

Un bilan surtout propice au questionnement puisque cette année fut un record pour accrocher des ours empaillés dans les musées, du Grizzly qui shorte sans recul au moindre affaissement d’un PMI jusqu’à l’ours polaire qui se maintient fièrement debout sur sa position vendeuse fondant à vue d’œil car ne comprenant pas que la situation se réchauffe plus vite que prévue. Voici donc quelques pistes qui peuvent être salvatrices pour la suite.

Premièrement il est clair qu’une décision de prise de position ne doit jamais se prendre sur un élément unitaire. Par exemple le simple fait que le marché soit déjà bien monté ne signifie pas qu’il va ensuite immédiatement baisser, surtout s’il on oublie la principale des raisons fondamentales qui soutient le marché : Trump !

Deuxièmement, les autres raisons fondamentales tels que la Trade-War, et dans une moindre mesure le Brexit, ont amené beaucoup d’incertitudes au moment de leur déclenchement, or avec le temps c’est un affaissement de cette incertitude qui s’opère dans l’esprit des intervenants. Ainsi une certaine résilience s’installe envers ces phénomènes qui deviennent peu à peu moins impactant en négatif pour le marché, tout en laissant le champ libre à d’éventuelles améliorations, ce qui devient alors ressenti encore plus positivement que précédemment. En clair, sur ces sujets plus le temps passe et plus ça se tasse.

Troisièmement, sur les marchés absolus comme celui des indices, donc en sous-jacent celui des actions, et contrairement aux marchés relatifs comme celui du Forex, hors carry-trade, les hausses n’équivalent pas les baisses. Cela est vrai plus particulièrement concernant les durées qui sont beaucoup plus étalées, et sur la façon de gravir le chemin qui se fait petit à petit, ce qui rend la lisibilité plus grande du côté des mouvements haussiers. Dit autrement, parfois de deux ou trois longs cierges rouges qui font peur s’insèrent dans une collection de petites bougies d’intérieures vertes sans prétention mais gravissant le relief.

Et dernièrement, avec des assurances-vies dont les perspectives d’avenir sont d’être grignotées par les taux négatifs la rotation du monétaire vers les UC est à minima la première des bonnes résolutions à prendre pour 2020. Car la question qui se pose désormais est bien la suivante : préférez-vous la certitude d’une perte à la possibilité d’un gain ? Cependant les assurances-vies pouvant, potentiellement, être taxées en cas de situation de l’émetteur sévèrement dégradée d’une part, et au regard des piètres performances des gestions cette année face à l’indice d’autre part, il reste encore préférable de basculer ses avoirs vers l’investissement direct. Avec un peu de temps et de bonne volonté c’est un retour aux sources, comme aux grandes heures de la fin des années 90, début 2000, qui ne peut être que salutaire dans le contexte actuel, le retour des particuliers vers le trading actif !

Bonnes fêtes et bons trades.

Benoit Fernandez-Riou

Vous pouvez être interessé

A propos de l'auteur: Benoit Fernandez-Riou

Benoit Fernandez-Riou, Consultant Banque & Finance, est également trader privé pour compte propre. Spécialiste des marchés financiers et expert du marché des devises il intervient régulièrement lors de conférences et de séminaires sur le thème de la bourse, du trading et plus particulièrement sur le Forex. Par ailleurs il publie périodiquement des analyses engagées sur les devises. Pédagogue et rigoureux il dispense des formations au Waltrade Institut dans lesquelles il détaille son approche du trading par la méthode qualitative discrétionnaire et directionnelle qui lui permet d’aborder les marchés avec succès. En outre il est également l'auteur des deux best-sellers "Introduction au Forex" et "Le Trader privé" (ed. Lextenso Gualino).

Laisser un commentaire