EuroDollar quitte ou double

Salle de formation Waldata avec Benoit Fernandez-Riou

Bonjour à toutes et à tous,

Avec un plus bas d’une vingtaine de pips seulement sous les 1,08 l’escapade franche n’eut donc pas lieu sous la zone support 1,08 qui fut travaillée tout au long de la troisième semaine de Février 2020. Marquant le point d’inflexion entre un excès baissier dont nous avions parlé ensemble quasiment en tête-à-tête lors de la dernière Saint Valentin, et un prévisible retour vers les points hauts de l’époque, à savoir 1,09 évidemment puis 1,10 en résistance. Non seulement le marché accéda à nos attentes, mais il fût encore plus entreprenant en inversant la polarité de la zone psychologique des 1,10 en la travaillant les 27 et 28 Février permettant d’envoyer la paire phare du Forex au septième ciel atteignant les 1,11 puis les 1,12.

Tandis que les indices mondiaux se sont récemment effondrés à une vitesse qui, quoi qu’on en dise, ne permit à quasiment aucun ours de profiter réellement du mouvement, tout en les poussant à prendre, après coup, de forts risques en entrant sur des zones où désormais chaque retracement haussier a plutôt tendance à vous faire regretter d’avoir shorté, le Forex reste fidèle à sa tradition de marché d’équilibre en ayant des mouvements directionnels plus lisses, plus propres, respectant davantage les cycles du marché. La baisse EUR/USD de la première moitié de Février a donc été contrée par la hausse de la deuxième moitié. Aujourd’hui perché vers 1,1250 au moment où ces lignes sont rédigées l’Euro-Dollar se retrouve donc sur la zone de résistance marquée par deux fois en 2019, une fois en fin d’année et précédemment en Août.

D’un point de vue technique 1,1250 a donc toutes les chances d’être travaillé en zone de résistance à la faveur d’indicateurs qui saturent en sur-achat et d’une volatilité actuellement élevée mais qui ne demande qu’à revenir à la normale. Autant d’éléments baissiers dans la balance qui toutefois sont contrecarrés par des éléments fondamentaux haussiers. Car les forces qui sont à l’œuvre ne sont pas de nature à profiter au Dollar, baisse à venir des taux directeurs de 50 points de base annoncée en avance de phase par la FED, couplé à un besoin de plus en plus pressant de déprécier la monnaie américaine afin de soutenir l’économie US. Nous devrions donc avoir une paire qui casse ces 1,1250 par le haut laissant alors la porte ouverte aux 1,14 imprimant ainsi le nouveau paradigme imposé par l’emballement mondial de la peur liée au coronavirus.

A ce stade les cambistes sont dans l’attente, car désormais c’est la réaction de la BCE qui reste attendue, a minima le 12 Mars prochain. Car si l’Euro voit sont taux directeur baisser et/ou de nouvelles liquidités quantitatives apparaître alors ce serait un retour vers le sud pour l’Eurus.

Il est donc urgent à ce stade pour le marché de faire une pause sur les 1,1250 dans un premier temps à la faveur de la résistance, puis selon l’évolution de la situation comme décrit précédemment un possible retour sérieux vers des plus bas pour un « quitte », où une réelle escapade vers 1,14 pour un « double », finalement jamais l’Euro-Dollar n’aura été autant à la croisée des chemins.

Bons trades.

Benoit Fernandez-Riou

Vous pouvez être interessé

A propos de l'auteur: Benoit Fernandez-Riou

Benoit Fernandez-Riou, Consultant Banque & Finance, est également trader privé pour compte propre. Spécialiste des marchés financiers et expert du marché des devises il intervient régulièrement lors de conférences et de séminaires sur le thème de la bourse, du trading et plus particulièrement sur le Forex. Par ailleurs il publie périodiquement des analyses engagées sur les devises. Pédagogue et rigoureux il dispense des formations au Waltrade Institut dans lesquelles il détaille son approche du trading par la méthode qualitative discrétionnaire et directionnelle qui lui permet d’aborder les marchés avec succès. En outre il est également l'auteur des deux best-sellers "Introduction au Forex" et "Le Trader privé" (ed. Lextenso Gualino).

Laisser un commentaire