Chine/Etats-Unis – Fusion du réacteur chinois…

Bonjour à toutes et à tous,

La traversée du chiffre rond 7,0000 par le Yuan renminbi face au Dollar américain a clairement marqué les esprits en ce début de semaine. Barrière psychologique pour les observateurs, chiffre symbolique pour les analystes, pivot pour les économistes, référence pour le monde des affaires, et ligne protectrice pour les opérateurs de marché derrière laquelle, finalement, de nombreuses options et une volée de stops s’étaient accumulés. Le 7 ainsi franchi parvint même aux oreilles d’un grand public désormais dans la confidence au travers des médias mainstream.

Cette traversée est une réponse des autorités chinoises à la déclaration de leurs homologues américains de re-hausser de 10 % dès Septembre les droits de douane sur un lot de 300 milliards d’importations chinoises. Si une parabole nous était autorisée nous dirions que face à une guerre, qualifiée de commerciale jusqu’ici, et dans laquelle les Etats-Unis ont donc symboliquement alignés 10 % de forces supplémentaires aux portes de l’empire du milieu, la Chine a riposté promptement via un coup de semonce à balles réelles sur le terrain des changes afin de montrer qu’elle n’est pas démunie dans ce qu’elle considère comme une agression. La guerre évoluant ainsi non plus seulement sur le terrain du commerce mais également sur celui des devises. Terrain qui , au demeurant, n’avait finalement jamais été quitté.

A la question « la Chine manipule-t-elle sa monnaie ? » comme l’a dénoncé l’exécutif américain dès Lundi dernier, de nombreux analystes et commentateurs ont répondu par la négative laissant entendre que seules les forces du marché pouvaient appeler à un tel mouvement, embrayant ainsi le pas à la réponse laconique des autorités chinoises face à de telles accusations. S’il est dans l’intérêt de ces derniers de démentir, ce que nous pouvons comprendre puisque cela est, sans jeu de mots, de bonne guerre, il est en revanche plus surprenant de la part de spécialistes censés être compétents sur ces sujets, que de laisser croire à leur auditoire que tout cela n’est finalement rien d’autre que le fruit de la simple résultante de l’offre et de la demande.

Premièrement, et sans avoir besoin de traverser les 7, la Chine manipule quotidiennement et officiellement sa monnaie puisque le Yuan est soumis à un régime de changes sous contrôle étroit. Concrètement les entrées et sorties de capitaux ne sont pas libres, des plafonds limitent les mouvements, des délais sont à respecter et des motifs sont à fournir.

Deuxièmement, et toujours sans avoir besoin de franchir le seuil des 7, la Banque Centrale du Peuple de Chine, la PBoC, encadre le taux de change du CNY face au Dollar américain dans un corridor de fluctuation, actuellement de 2 % tant à la hausse qu’à la baisse, autour d’un pivot, un taux de référence et un corridor que l’institution se réserve le droit de changer à tout moment. Si le corridor n’évolue qu’à de très rares occasions, et a même tendance à s’agrandir dans le temps, le taux de référence, lui, est changé quasiment quotidiennement. Par ses interventions récurrentes et massives l’institution centrale chinoise se met ainsi en acheteur ou vendeur ultime sur le marché afin de contenir la courbe des prix USD/CNY autour du pivot, et dans tous les cas au sein du corridor. Ce régime de peg semi-flottant peut difficilement être qualifié autrement que par de la manipulation officielle des cours.

Troisièmement en ce qui concerne le passage au-delà des 7, il a eu lieu Lundi 5 Août 2019 peu après 1h15 GMT, c’est-à-dire peu après la fixation du nouveau taux de référence à 6,9225 contre un, certes ambitieux mais contenu, 6,8996 Vendredi 2 Août. Or auparavant ce pivot n’avait jamais dépassé 6,9 oscillant entre 6,84 environ et 6,8998 précisément les mois précédents. Il n’en fallait pas plus pour que le signal soit donné.

Un signal couplé à l’arrêt de l’institution à se mettre contrepartie des vendeurs de sa monnaie domestique, plus une inversion de vapeur afin d’initier un mouvement de départ à 1h16GMT, cela permît aux cours du Yuan offshore d’approcher rapidement les 7 pour ensuite, aider par les ordres placés au-delà du chiffre rond, poursuivre instantanément vers 7,04. Des mouvements similaires ont eu lieu sur le CNY en OTC. Cette réaction en chaîne pouvant faire fondre le cœur du réacteur nucléaire chinois, les bots débranchés et ceux inversés furent aussitôt remis en fonctionnement normal afin de contenir la chaleur, donc le mouvement ainsi engendré. Tout cela ayant duré moins d’une minute…

Désormais autour des 7,04 sur USD/CNH dès 1h16 GMT les forces « naturelles » du marché pouvaient reprendre normalement, et l’institution reprendre son rôle de gardien des bornes du corridor. Mais un gardien faisant grève du zèle afin de laisser les cours USD/CNH déraper jusqu’à 7,1140 dans la journée et USD/CNY glisser jusqu’à 7,0638 soit 28 pips en dehors du corridor. Moralité de l’histoire, nous avons en façade un pompier chinois qui passe pour un héro en luttant contre les flammes aux yeux du public, ce dernier n’ayant pas compris que le pompier fut également le pyromane !

Depuis le 8 Août le pivot lui-même est officiellement établi au dessus de 7 et à ce jour Vendredi 9 Août 2019 il est fixé à 7,0136 permettant aux cours USD/CNY de pousser potentiellement jusqu’à 7,1539… A méditer, car en ce qui concerne la volonté d’apaisement côté chinois il faut avouer qu’il y a mieux comme signal, par exemple un pivot de retour sous les 6,9 pourrait être vu valablement comme un abaissement des canons. Pour le moment nous sommes don toujours officiellement sous tension.

De là à imaginer que les américains pourraient « weaponizer » leur Dollar, à savoir le faire baisser suffisamment mais pas drastiquement, il n’y a qu’un pas qui pourrait être franchi sous peu. Cela aurait au moins trois avantages, d’une part contrer la baisse du Yuan donc annihiler l’avantage que vient de s’octroyer Pekin, deuxièmement relancer les exportations américaines donc soutenir l’économie US, et troisièmement par ricochet faire potentiellement repartir à la hausse les indices au vu des perspectives potentiellement meilleures à venir. Jerome Powell ayant déjà mis un genou à terre, l’obstacle qu’il fût jadis ne devrait désormais pas être trop difficile à contrer.

Benoit Fernandez-Riou

Vous pouvez être interessé

A propos de l'auteur: Benoit Fernandez-Riou

Benoit Fernandez-Riou, Consultant Banque & Finance, est également trader privé pour compte propre. Spécialiste des marchés financiers et expert du marché des devises il intervient régulièrement lors de conférences et de séminaires sur le thème de la bourse, du trading et plus particulièrement sur le Forex. Par ailleurs il publie périodiquement des analyses engagées sur les devises. Pédagogue et rigoureux il dispense des formations au Waltrade Institut dans lesquelles il détaille son approche du trading par la méthode qualitative discrétionnaire et directionnelle qui lui permet d’aborder les marchés avec succès. En outre il est également l'auteur des deux best-sellers "Introduction au Forex" et "Le Trader privé" (ed. Lextenso Gualino).

Laisser un commentaire